Moins d'emballage

L’emballage de seconde main pour un impact environnemental réduit

L’emballage, aussi, a des conséquences sur l’environnement. Et ne parlons même pas du suremballage, dont les effets sont dévastateurs! C’est la raison pour laquelle Osier Joséphine s’efforce à réduire au maximum la quantité d’emballage nécessaire à l’envoi de ses produits et à n’utiliser que des cartons de seconde main ou du papier recyclé pour expédier ses colis. En fin de compte, ne sommes-nous pas, là aussi, dans du contenant durable?

Pas de fioritures, pas de tralala

Notons qu’à l’heure actuelle, le papier et le carton représentent les matières d’emballages les plus écoresponsables. Néanmoins, bien que ces matériaux soient biodégradables, le bois utilisé pour leur fabrication est susceptible d’être issu d’arbres de monocultures ou de participer à la déforestation de milieux naturels à haute valeur de conservation. Pour limiter ces risques au maximum, Osier Joséphine privilégie les emballages de seconde main. En effet, la fonction première d’un emballage est de protéger un produit et de le rendre transportable pour les entreprises de livraison. Même déjà utilisé, même raturé, même couvert d’étiquettes ou de logos, même légèrement endommagé, un carton peut toujours remplir sa fonction tant qu’il est résistant et conforme et donc, être réemployé.

Retenons que chaque réemploi compte. C’est pourquoi nous encourageons aussi nos clients et nos partenaires à s’inscrire dans cette démarche et de réutiliser tout ce qui est en leur possession avant de le considérer comme un déchet et le jeter. (Bon à savoir: Le papier peut être recyclé jusqu’à cinq fois, n’en abusons donc pas).

Un produit solide qui se suffit à lui-même

Enfin, ajoutons que les produits en osier acheminés aux hangars de Joséphine arrivent toujours sans emballage. L’osier est souple et « élastique », il suffit donc d’organiser convenablement les produits au sein de la camionnette pour assurer leur transport dans de bonnes conditions.